Parlez-vous cloud computing?

Parlez-vous cloud computing?

Cloud privé ou public  : flexibilité et externalisation

Le cloud computing est un modèle d’architecture informatique associant des services en ligne à la demande, une connexion Internet haut débit, des ressources mutualisées et la mesure du service pour facturer l’utilisation des ressources. La flexibilité est le gros avantage du cloud computing. Plus simple, le cloud computing permet aussi aux fonctions métiers, supports ou opérationnels, de se passer de l’aide quotidienne de la DSI pour adapter leurs équipements à leurs besoins.

Le débat risque vite d’aborder les notions de cloud privé et de cloud public. « Le cloud public est la version la plus aboutie du cloud computing : il s’agit de louer, à l’usage, un accès à des logiciels ou à des serveurs informatiques auprès d’un opérateur tiers qui mutualise ses capacités de stockage pour ses clients », explique Guillaume Plouin, spécialiste du cloud pour Octo Technology.

Peut-on privatiser les nuages  ?

Oui. Il ne faut pas confondre le cloud public et le cloud privé, qui laisse plus de marge de manœuvre pour les équipes techniques en interne. « La promesse du cloud privé c’est de permettre aux fonctions métiers de l’entreprise de louer des services informatiques, toujours à l’usage, auprès de leur propre DSI », continue Guillaume Plouin. Mais ce modèle demande des moyens et du temps pour investir, installer et entretenir de puissants serveurs dans le datacenter de l’entreprise. Il est très peu développé dans les entreprises françaises.

Sécurité du cloud : cryptez et misez sur plusieurs firewall

Légitimement, votre DSI vous alertera sur les risques liés à la sécurité. Après tout, vous souhaitez utiliser des serveurs mutualisés avec d’autres clients de l’opérateur cloud, peut-être vos concurrents. Certes, il est possible de demander à l’opérateur de vous dédier un serveur. Mais il n’en reste pas moins inquiétant de confier ses données à un prestataire externe. Bien sûr, tous vous assurent que tout est sécurisé. Assurez-vous quand même que vos données soient bien protégées derrière différents remparts informatiques successifs, les firewall. Ne logez pas toutes vos informations à la même enseigne. Plus elles sont importantes, plus elles doivent être isolées du reste du réseau. Les plus sensibles méritent sûrement d’être cryptées. Dernier point, lisez bien votre contrat et vérifiez bien que l’opérateur cloud ne prend pas possession de vos données au moment où elles arrivent sur ses serveurs. De même, renseignez-vous bien quant aux possibilité de mettre à terme au contrat  : l’opérateur gardera-t-il vos informations ?

Qu’est-ce qu’un cloud hybride  ?

Certaines entreprises choisissent de migrer une partie de leur système vers les nuages informatiques mais de conserver leurs données les plus sensibles dans leurs propres datacenter. Dans ce cas, il s’agit de cloud hybride. Pour la DSI, ce type d’architecture est très complexe à concevoir et à maintenir fonctionnelle.

Source: Business – Les Echos – F.Debes – Retrouvez l’article sur www.business.lesechos.fr

 

Leave a Comment (0) ↓